[cinema] Mother

Date de sortie 13 septembre 2017 (2h 02min)
De Darren Aronofsky
Avec Jennifer Lawrence, Javier Bardem, Ed Harris…
Genre Thriller

index.jpg
Interdit aux moins de 12 ans
Un couple voit sa relation remise en question par l’arrivée d’invités imprévus, perturbant leur tranquillité.


MON AVIS :

LA CLAQUE !  ……..

Tant pis pour ceux qui ne l’ont pas vu (non je ne vais pas raconter la fin, rassurez-vous)

Pour ma part, j’ai été interpellée presque des le début – la solitude, l’isolement de la maison… le sacrifice/les travaux… ce film est une grosse métaphore (sous forme de cauchemar) sur la relation amoureuse avec un pervers narcissique. (enfin c’est comme cela que ça m’est apparu)

La maison est la relation, le coeur = l’amour de cette femme… le sang = les blessures… La guerre / les conflits… Et il ya la symbolique que cette femme veut y croire, elle fait tout pour que rien ne change, mais tout la bouscule et la blesse dans son intimité et dans son être… Comme toute victime des pervers narcissiques… 

L’écrivain, ce tortionnaire égoïste qui détruit l’autre et crame tout ! Pour être admiré, un ego gros comme ça ! peu a peu on découvre l’horreur…

Les visiteurs … Je vous laisse deviner toutes les autres symboliques (le diamant, la pièce où il ne faut pas entrer, l’évier non fixé… ), il y en a beaucoup !!!! 

Jennifer Lawrence en amoureuse qui s’en oubli elle même , se sacrifie pour la relation avec cet être qui ne vit que pour lui, pour la gloire… Superbe interprétation !!!

Dans le ressenti, dans l’horreur, le spectateur vit tout cela sous forme de film d’horreur / cauchemar !

 C’est symboliquement TRES FORT !!!!
 —————

Je l’ai vu ainsi, et pourtant  :

Le metteur en scène raconte : « Nous vivons une époque délirante. Alors que nous serons bientôt huit milliards d’êtres humains sur Terre, nous devons affronter des difficultés dont nous ne mesurons pas encore l’ampleur : les écosystèmes s’effondrent et les espèces disparaissent à un rythme inédit ; la crise des migrants bouleverse les États ; le gouvernement américain, visiblement schizophrène, ratifie un accord historique sur le changement climatique, puis fait volte-face quelques mois plus tard ; des conflits tribaux ancestraux et des croyances anciennes nourrissent toujours la guerre et les haines (…). »

  ATTENTION :

On peut interpréter ce film de différentes façons, c’est le génie de ce film :

film sur les pervers narcissiques, sur la création/l’art, vision apocalyptique de la planète / Ecologie, de façon biblique aussi…

On y voit ce que notre sensibilité veut bien y voir dans cette horreur…Tant de symbolisme…

Ce film est décrié aussi… On l’aime ou on le déteste !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :