influenceuse

Tarifs – Influenceuse 2019

 

Le marketing d’influence désigne l’ensemble des techniques et pratiques qui permettent de tirer profit du potentiel de recommandation des influenceurs (blogeurs, youtubeurs, personnes disposant d’une large audience sur les réseaux sociaux…).

 

Instagram de 4.3 à 8.6 euros pour 1 000 followers

YouTube 17 euros pour 1 000 abonnés

 

Les agences de référencement, elles, regarderont souvent votre domain authority. C’est un score compris entre 0 et 100, qui mesure la probabilité d’un site d’être bien référencé. Il prend notamment en compte tous les liens qui sont faits vers votre site (quantité et qualité)

Pour la page Facebook jevisaumans > Score domain authority au 30/07/19 = 95


Fixer le prix d’un article sponsorisé

Le terme « article sponsorisé » couvre en réalité deux pratiques :

  • La marque vous envoie un article tout prêt que vous n’avez qu’à poster ;
  • C’est vous qui rédigez un article sur commande.

Etape 1 : la valeur de votre travail de rédaction

Concrètement, je vous conseille d’abord d’évaluer votre taux horaire : quelle somme souhaitez-vous gagner par heure, après déduction de vos charges ? Il ne faut pas oublier que pour facturer un article sponsorisé, vous devez avoir un statut (micro-entrepreneuriat, portage salarial, etc). Vous allez donc « perdre » entre 25 et 50% de vos gains en charges. Pour schématiser, si vous souhaitez gagner 15€ nets de l’heure, vous devrez facturer 30€ de l’heure.

estimez combien de temps vous demande la rédaction d’un articleil ressort de l’étude une durée moyenne de 3h16 en 2016.

le tarif moyen d’un article de 500 mots est compris entre 60 et 150€ en général (selon l’expérience du rédacteur, la complexité du sujet et les recherches qu’il exige, etc)

  • La maitrise du sujet
  • La longueur de l’article
  • La cible (pour des professionnels ou non)
  • les facilités de l’expérience du rédacteur
  • l’intérêt personnel pour le sujet
  • Réflexion
  • relecture
  • la façon d ‘ecrire

Evaluer le temps de rédaction moyen personnel

Taux horaire : 31.25 €

 

LA NOTORIETE

La visibilité peut se mesurer de manière chiffrée, en regardant par exemple le nombre d’abonnés que vous avez sur les réseaux sociaux et le trafic que reçoit votre blog (nombre de visiteurs uniques par mois).

Il existe aussi des indicateurs plus subtils : par exemple, votre positionnement Google sur certains mots clés qui intéressent la marque.


le tarif d’une campagne d’influence dépend donc de plusieurs critères :

1/ Taille et engagement de la base de followers

Tout d’abord, le tarif varie selon la taille de la communauté de l’influenceur (son nombre de followers ou d’abonnés) et sa notoriété de manière générale. Plus celui-ci possède une communauté importante sur les réseaux sociaux, plus ses tarifs sont élevés.

2/ Ampleur du dispositif

La rémunération des influenceurs dépend aussi de l’ampleur du dispositif retenu : type de contenu à poster (texte, photo ou vidéo) ; création de contenu ou simple partage ; dispositif d’influence digitale couplé ou non à l’utilisation de l’image de l’influenceur sur d’autres canaux, etc. 

3/ Choix du réseau social

Autre critère important pour déterminer le tarif d’une campagne d’influence : le choix du réseau social. Les prix varient nettement entre un posts sponsorisé InstagramFacebookTwitter ou Snapchat. Le réseau social le mieux rémunéré est Youtube, puisqu’il nécessite une forte implication dans le processus de création ; tandis que Twitter se situe de l’autre côté du scope.

4/ Proximité entre l’influenceur et la marque

En effet, un influenceur qui utilise déjà le produit ou qui est déjà fan de la marque sera plus facilement ouvert à la négociation du contrat. La campagne s’en trouvera également impactée positivement car elle gagnera en crédibilité et authenticité. Une relation de confiance se sera créée également.

 

Il y a toujours des marques qui contesteront un tarif : parce qu’elles ne connaissent pas les prix du marché, parce qu’elles pensent rémunérer « juste un lien » alors qu’elles achètent aussi un travail de rédaction parfois conséquent et une influence ou parce qu’elles sont tout simplement de mauvaise foi… C’est alors la responsabilité du blogueur de dire non 🙂